Francophones appartenant à une minorité visible

En 2001, 41 598 francophones de l’Ontario appartiennent à une minorité visible. Ils représentent 7,9 % de la population francophone totale de l’Ontario et 1,9 % de l’ensemble des personnes appartenant à une minorité visible au sein de la province.

Les francophones appartenant à une minorité visible résident surtout dans les régions du Centre (55,6 %), de l’Est (38,4 %) et du Sud-Ouest (4,5 %). Seulement 1,4 % habitent la région du Nord-Est et 0,2 %, la région du Nord-Ouest.

Les francophones appartenant à une minorité visible dans le Centre représentent 16,7 % de la population francophone totale suivi de 7,3 % dans l’Est, et de 6,1 % dans le Sud-Ouest, 6,1 %.

Les francophones appartenant à une minorité visible sont surtout concentrés dans les grands centres urbains, soit dans les divisions d’Ottawa, de Toronto mais aussi dans le comté d’Essex.

La population francophone appartenant à une minorité visible est composée de 21 575 femmes (51,9 %) et de 20 023 hommes (48,1 %).

La population francophone appartenant à une minorité visible est jeune comparativement à la population francophone dans son ensemble. Ainsi, 27,1 % des francophones appartenant à une minorité visible sont âgées de 14 et moins, 27,7 %, ont entre 15 et 29 ans, 41,3 %, ont entre 30 et 64 ans et 3,8 % ont 65 ans et plus.

Près d’un francophone sur trois appartenant à une minorité visible dans la région de l’Est est âgé de 14 ans ou moins (31,7 %). Dans le Centre, 24,2 % des francophones appartenant à une minorité visible font partie de ce groupe d’âge.

La majorité des francophones appartenant à une minorité visible est célibataire (57,8 %) comparativement à 33,5 % qui sont légalement mariés.

Seulement 2,5 % des francophones appartenant à une minorité visible vivent en union libre.

En Ontario, la minorité visible francophone la plus forte en proportions vient du groupe Noir (37,6 %), suivi des groupes Arabe (16,4 %), Chinois (13,5 %) et Sud-Asiatique (11,2 %).

La population francophone appartenant à une minorité visible comprend 67,8 % d’immigrantes et immigrants. Les plus fortes proportions viennent de l’Asie (41,9 %), de l’Afrique (35,3 %) et des Caraïbes et Bermudes (12,3 %).

La majorité (56,4 %) des immigrantes et immigrants francophones appartenant à une minorité visible a obtenu son statut d’immigrant reçu entre 1991 et 2001.

Parmi les francophones appartenant à une minorité visible, 11 023 (ou 36,4 %) fréquentent l’école dont 74,8 % à plein temps.

Les francophones appartenant à une minorité visible ont un niveau de scolarité élevé. En effet, 62,6 % ont effectué des études collégiales (18,5 %) ou universitaires (44,1 %). Ce dernier pourcentage est nettement plus élevé que dans l’ensemble de la population francophone (22,8 %).

Au niveau de la province, 21,8 % des francophones appartenant à une minorité visible ont étudié le commerce, la gestion et l’administration des affaires, 13,5 % les sciences sociales et les disciples connexes, 10,7 % le génie et les sciences appliquées, 10,5 % les lettres, les sciences humaines et les disciplines connexes.

Les femmes francophones appartenant à une minorité visible ont étudié dans des domaines semblables à l’exception du génie et des sciences appliquées. Elles sont cependant plus concentrées dans le commerce, la gestion et l’administration des affaires (26,3 %), les lettres, sciences humaines et disciplines connexes (14,2 %), les sciences sociales et disciplines connexes (14,0 %), la santé et les technologies connexes (13,2 %) et l’enseignement, les loisirs et l’orientation (8,8 %).

Le taux d’activité des francophones appartenant à une minorité visible est de 67,0 %, un taux légèrement plus élevé que celui de la population francophone totale (65,0 %).

Le taux de chômage des francophones appartenant à une minorité visible est de 11,9 % et de 13,2 % chez les femmes. Ce pourcentage représente le double du taux de chômage au sein de la population francophone totale qui est de 6,3 %. Leur taux de chômage dans la région de l’Est est de 14,9 % et de 9,4 % dans le Centre.

Les francophones appartenant à une minorité visible travaillent, à l’instar des francophones en général, surtout dans la fabrication (13,1 %) suivi du commerce de détail (10,3 %), et des soins de santé et d’assistance sociale (9,2 %), les services professionnels, scientifiques et techniques (8,6 %), les administrations publiques (8,1 %) et l’enseignement (8,0 %).

Les femmes francophones appartenant à une minorité visible travaillent surtout dans les soins de santé et l’assistance sociale (13,7 %), suivi du commerce de détail (11,0 %), de l’enseignement (9,7 %), de la fabrication (9,5 %), des administrations publiques (9,1 %) et des finances et assurances (7,9 %).

Le revenu d’emploi moyen de la population francophone appartenant à une minorité visible est de 29 537 $ comparativement à 35 792 $ pour la population francophone totale. Le revenu total moyen est quant à lui de 26 290 $ comparativement à 32 518 $ au sein de la population francophone totale.

Les femmes immigrantes francophones ont, quant à elles, un revenu d’emploi moyen de 22 526 $ et un revenu total moyen de 20 331 $. Par comparaison, le revenu d’emploi moyen des femmes francophones de l’Ontario est de 28 562 $ et le revenu total moyen de 25 734 $.

La population francophone appartenant à une minorité visible âgée de 15 ans et plus comprend 11,7 % de personnes sans revenu comparativement à 4,5 % dans la population francophone totale, soit près de trois fois plus que cette dernière.

Les femmes francophones appartenant à une minorité visible sont 13,3 % à ne pas avoir de revenu comparativement à 6,0 % pour les femmes francophones en général.

Les francophones appartenant à une minorité visible sont aussi fortement concentrés dans les catégories de revenu les plus faibles. Ainsi, 11,0 % ont un revenu de moins de 2 000 $ comparativement à 5,9 % au sein de la population francophone en général.

Nous constatons que 56,8 % des francophones appartenant à une minorité visible dans la région de l’Est ont un revenu de 19 999 $ et moins comparativement à 50,8 % dans le Centre. Ils sont 27,1 % à avoir un revenu entre 20 000 $ et 39 999 $ dans le Centre comparativement à 21,0 % dans l’Est. Ils sont aussi 22,2 % à gagner un revenu de 40 000 $ et plus dans le Centre et 21,9 % dans l’Est.

Source : Linda Cardinal, Nathalie Plante et Anik Sauvé, Les francophones de l’Ontario appartenant à une minorité visible : un profil statistique, Ottawa, ministère du Procureur général, octobre 2006, 38 p.

Données spécifiques selon les groupes

Voir aussi