Personnes immigrantes francophones

En 2001, la province de l’Ontario comprend 61 023 immigrantes et immigrants francophones soit 2,0 % de la population immigrante totale de la province.

La population immigrante francophone représente 11,6 % de la population francophone de l’Ontario.

Les immigrantes et les immigrants francophones résident surtout dans la région du Centre (63,3 %), suivi de l’Est (29,1 %) et du Sud-Ouest (5,8 %).

Les femmes immigrantes sont plus nombreuses que les hommes immigrants à l’instar des femmes au sein de la population francophone dans son ensemble.

Les personnes âgées de 30 à 64 ans représentent 57,3 % de la population immigrante francophone, et les 65 ans et plus, 13,6 %.

La population immigrante francophone comprend une majorité de personnes légalement mariées (52,4 %) et 34,0 % de célibataires.

Presque la moitié (28 177 personnes ou 46,2 %) de la population immigrante francophone appartient à une minorité visible. Ces personnes résident surtout dans la région du Centre (59,0 %) et dans la région de l’Est (35,4 %).

Les immigrants francophones appartenant à une minorité visible sont principalement du groupe Noir (33,1 %), suivi des groupes Arabe (18,3 %) et Chinois (14,1 %).

Plus de 40,0 % des immigrants et des immigrantes francophones de l’Ontario sont originaires de l’Europe comparativement à 23,5 % de l’Asie et 22,8 % de l’Afrique.

Sur un nombre de 14 559 personnes immigrantes francophones ayant obtenu le statut d’immigrant reçu entre 1996 et 2001, 36,2 % sont originaires de l’Europe, 32,7 % de l’Afrique et 23,5 % de l’Asie.

Des 34 721 immigrantes et immigrants francophones ontariens qui ont déménagé entre 1996 et 2001, 11 225 (ou 32,3 %) sont venus de l’étranger.

Parmi les personnes immigrantes francophones âgées de 15 ans et plus, 12 873 (ou 23,3 %) fréquentent l’école dont 67,7 % à plein temps. La plupart d’entre elles résident dans la division de Toronto (37,9 %) ou dans la division d’Ottawa (29,9 %).

La plupart des immigrantes et des immigrants francophones âgés de 15 ans et plus ont un niveau de scolarité élevé. En effet, 63,8 % ont fait des études collégiales ou universitaires comparativement à 43,7 % au sein de la population francophone dans son ensemble.

Les femmes immigrantes, bien qu’ayant en général un niveau de scolarité supérieur à la population francophone totale, montrent des proportions quelque peu inférieures par rapport à leur contrepartie masculine.

Les femmes immigrantes francophones sont 25,2 % à avoir un niveau de scolarité entre la 9e et la 13e année, 5,3 % à avoir un certificat ou diplôme d’une école de métiers, 19,1 % à avoir fait des études collégiales et 42,8 % à avoir fait des études universitaires.

Les femmes immigrantes sont 67,8 % à avoir un certificat, un diplôme ou un grade comparativement à 53,1 % pour les femmes francophones de façon générale.

Le principal domaine d’études rapporté par la population immigrante francophone âgée de 15 ans et plus en Ontario est, à l’instar de la population francophone en général, le commerce, la gestion et l’administration des affaires (19,3 %). Les autres domaines d’études de la population immigrante francophone diffèrent de la population générale. Ainsi, le second domaine en importance est les lettres, les sciences humaines et les disciplines connexes (12,7 %) et le troisième est le génie et les sciences appliquées (12,5 %). Viennent ensuite les domaines des sciences sociales et disciplines connexes (11,0 %) et les techniques et métiers des sciences appliquées (10,8 %).

La population immigrante francophone forme 26,8 % de la population francophone à avoir un titre scolaire en lettres, sciences humaines et disciplines connexes. Elle comprend aussi 46,7 % de ceux qui détiennent des titres en génie et sciences appliquées.

Les femmes immigrantes ont aussi étudié principalement dans le domaine du commerce, de la gestion et de l’administration des affaires (22,7 %). Elles sont surreprésentées dans ce domaine où elles représentent 57,6 % des immigrants francophones détenteurs de titres scolaires. Elles ont étudié les lettres, les sciences humaines et les disciplines connexes (18,1 %) où elles sont aussi surreprésentées (69,9 %). Le troisième domaine d’études regroupant les femmes immigrantes est celui des sciences sociales et des disciplines connexes (12,3 %), suivi de l’enseignement, des loisirs et de l’orientation (11,2 %) où elles représentent 70,2 % des immigrants francophones détenteurs de titres scolaires, et la santé et les technologies connexes (11,0 %) où elles sont aussi surreprésentées (63,6 %).

Il y a 65,9 % de la population immigrante francophone âgée de 15 ans et plus qui fait partie de la population active. Cette proportion est de 68,0 % dans l’Est et de 66,4 % dans le Centre.

Les immigrantes francophones ont un taux d’activité moins important (60,0 %) que l’ensemble de la population immigrante francophone. Elles ont aussi un taux de chômage plus élevé (10,2 %) que l’ensemble de la population immigrante francophone.

La population immigrante francophone travaille dans les secteurs de la fabrication (13,0 %), des services professionnels, scientifiques et techniques (11,2 %) et des services d’enseignement (10,2 %), le commerce de détail (9,0 %), les soins de santé et l’assistance sociale (8,0 %) et les administrations publiques (7,2 %).

Les immigrantes francophones travaillent dans les secteurs de l’enseignement (13,0 %), les soins de santé et de l’assistance sociale (12,0 %), le commerce de détail (10,6 %), les services professionnels, scientifiques et techniques (9,1 %), la fabrication (8,5 %) et les administrations publiques (8,3 %).

Les immigrantes francophones se distinguent de l’ensemble des femmes francophones par une plus grande proportion à travailler dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques et une présence beaucoup moins forte dans les administrations publiques.

Le revenu d’emploi moyen de la population immigrante francophone est de 37 859 $ comparativement à 35 792 $ pour la population francophone totale. Le revenu total moyen est quant à lui de 33 888 $ comparativement à 32 518 $ au sein de la population francophone totale.

Les femmes immigrantes francophones ont, quant à elles, un revenu d’emploi moyen de 28 980 $ et un revenu total moyen de 25 677 $. Par comparaison, le revenu d’emploi moyen des femmes francophones de l’Ontario est de 28 562 $ et le revenu total moyen de 25 734 $.

Il existe des écarts de revenus importants au sein de la population immigrante francophone.

Près de 45 % de la population immigrante francophone a un revenu de 19 999 $ et moins (44,6 %) comparativement à 41,7 % de la population francophone dans son ensemble.

Source : Linda Cardinal, Nathalie Plante et Anik Sauvé, La population immigrante francophone de l’Ontario : un profil statistique, Ottawa, ministère du Procureur général, octobre 2006, 41 p.

Données spécifiques selon les groupes

Voir aussi